Installation, transmission des fermes

Un accueil pour tous

Les ADEAR ont vocation à accueillir tous les porteurs de projet et à leur proposer un accompagnement global où le projet de vie doit être pleinement intégré au projet professionnel.

L’accompagnement des ADEAR se définit par :

  • Un état d’esprit qui définit les relations entre ADEAR et porteur de projet. Une relation basée sur la responsabilisation des porteurs de projets, faire se poser des questions, attirer l’attention, ne pas faire à la place de, écouter, guider… Le projet peut ainsi être mis en place de façon progressive, évoluer en fonction des questions qui émergent et des réponses trouvées.
  • Une approche globale : c’est à dire la prise en compte de la globalité du projet, en abordant les questions techniques avec un regard sur les objectifs du porteur de projet, son projet de vie : la famille, le temps de travail, les valeurs, les motivations, le revenu visé, la capacité et la volonté d’endettement… La Charte de l’Agriculture Paysanne étant notamment un référentiel intéressant.

Individuel ou collectif ?

Nous associons les deux formes d’accompagnement :

  • un accompagnement individuel : entretiens et outils permettant de nouveaux contacts pour affiner ou concrétiser le projet (profiter de l’expérience de projets similaires, trouver du foncier, de nouveaux débouchés, etc.)
  • un accompagnement collectif : formations (« de l’idée au projet », gestion administrative, formations techniques), temps d’échange et de débat entre porteurs de projet et paysans, cafés-installation et transmission… D’autres méthodes d’accompagnement sont en réflexion, comme les fermes- écoles, les lieux-test… correspondant aux besoins de certains porteurs de projet de s’essayer avant de se lancer.

Nous avons développé des compétences particulières concernant les projets collectifs, la transformation, la vente en circuits courts, l’installation progressive, la pluri-activité et les projets dits atypiques : installation hors cadre-familial, personnes non issues du milieu agricole, public en difficulté, personnes ne rentrant pas dans le cadre de la DJA, en reconversion professionnelle, personnes très en amont dans la réflexion autour de leur projet, etc.

L’accès aux aides

Les ADEAR sont également reconnues et conventionnées par les collectivités pour le montage de dossiers d’aide. Nous pouvons également vous aider dans le montage des dossiers d’aide DJA !

Premier accueil : l’accueil collectif

Nous avons souvent observé chez les personnes que nous accompagnons un important besoin de sentir que d’autres personnes souhaitent également se lancer dans l’aventure agricole, qu’elles ne sont pas seules à arriver sur un territoire nouveau et à vouloir y créer leur activité. C’est pourquoi lors de votre première prise de contact avec l’ADEAR, la majorité de nos structures vous proposeront un accueil en collectif. Il s’agit de demi-journées organisées de manière mensuelle qui sont l’occasion :

  • de faire un point sur l’avancée de votre projet et celui de vos pairs ;
  • de présenter l’ADEAR et l’accompagnement que nous proposons ;
  • de répondre à vos questions essentielles et de prévoir ensemble la suite à donner à votre projet ;
  • de rencontrer de nouvelles personnes, de bénéficier de leurs interrogations et de peut-être vous créer un réseau d’entraide.

Transmettre sa ferme se prépare…

​La transmission d’une exploitation est un moment clé de la vie d’un agriculteur : il s’agit de négocier le tournant du passage à la retraite et de permettre à l’outil construit tout au long de son activité d’être pérennisé, au lieu de le voir partir à l’agrandissement.

Pour qu’elle se passe dans les meilleures conditions économiques et humaines possibles, il est important de se faire accompagner pour y voir plus clair dans ses attentes (motivations, craintes…) et ouvrir les possibles à différents scénarios de reprise.

Car transmettre, c’est bien faire coïncider le projet du cédant avec celui du repreneur !

Publicité